Comment s'y retrouver parmi les fonds d'investissement en France et en Europe

Comment s'y retrouver parmi les fonds d'investissement en France et en Europe


Fonds Early Stage, Fonds ISF, Fonds européens d’investissement … Il existe de nombreux fonds d’investissements en France et Europe, reste qu’il est parfois difficile de s’y retrouver dans cet ecosystème financier.  Venez découvrir avec nous les spécifités de ces outils bien utiles pour les entreprises en développement.

 

QUEL FONDS POUR MOI ?

Les entreprises font appels à ces fonds d’investissement pour différentes raisons et à différentes phases de sa vie. Ces derniers n’ont pas la même vocation, il ne s’adresse pas au même public. 

Le FEI (pour fonds européen d’investissement) est un fonds destiné aux PME, il facilite leur accès à l’investissement en travaillant sur du capital risque et de la micro-finance. Crée en 1994, cette filiale de la banque européenne d’investissement soutient localement ces entreprises afin de réduire le chômage et dynamiser les différentes économies. Pas de restriction ici concernant un secteur particulier, il s’adresse à toutes PME particulièrement innovante.

Le Fonds global européen est une nouvelle initiative de l’Union Européenne, de 2014 à 2020 elle investira plus de 80 milliards de dollars dans les PME et les startups, ces pépites au fort potentiel de croissance.

Fonds ISF : Souvent experimentés, les investisseurs de ces fonds bénéficient d’une réduction de l’ISF. A destination des PME innovantes, ce fonds à pour avantage d’être sur le long terme. En effet, les fonds ne sont remboursés que sur une horizon de 5 ans, période pouvant être rallongé de 2 ou 3 ans.

 

QUEL INVESTISSEUR À QUELLE ÉTAPE?

Une entreprise passe par différents stades au cours de sa vie, elle se crée, grandit, s’épanouie sur un marché. Ces phases correspondent à des besoins et des attentes différents, que faire en cas de besoin de financement ? quel fonds me convient le mieux ?

Les fonds early stage sont destinés à des startups ayant déjà passé la phase d’amorçage. Cette phase, cruciale, voit la startup commercialiser son produit. Elle n’a aucune assurance que son offre trouve sa clientèle, qu’un quelconque marché existe. en Early stage, les entreprises réalisent un chiffre d’affaires assez important lui permettant d’envisager l’existence d’un marché prometteur. C’est à cette dernière étape que les fonds early stage répondent. Les investisseurs à l’initiative de ces fonds attendent des preuves du succès du produit, un chiffre d’affaires déjà existant.

 

“JE SUIS NOUVEAU SUR LE MARCHÉ, JE SUIS EN PHASE D’AMORÇAGE ET J’AI BESOIN DE FONDS, QUE FAIRE ?”

Si les investisseurs, généralement méfiants, investissent en masse dans des startups en Early stage, qu’en est-il des jeunes pousses ? les fonds traditionnels sont généralement peu enclins à investir dans les entreprises en phase d’amorçage. Ces dernières ne peuvent fournir de preuves concernant le succès de leur produit. Cependant il existe des solutions. Le crowdfunding ou investissement participatif est un modèle en vogue en ce moment. Au travers des réseaux sociaux ou de plateformes spécialisées (comme Ulule ou encore leetchi) les particuliers tout comme les professionnels font appels à un grand nombre d’individus afin investir dans leur projet. Cependant le succès n’est pas tout le temps au rendez vous, dernièrement le crowdfunding a fait parler de lui, la campagne de financement pour les jeux olympiques de 2024 a essuyé un échec cuisant peinant à recueillir 630 000 euros sur les 12 millions espérés. D’un autre côté, la startup californienne Nebia à mené une campagne couronnée de succès afin de lancer son pommeau de douche révolutionnaire. Ce projet, permettant de réduire de 70% notre consommation, a récolté près de 3 millions de dollars en un temps record.

Toujours pour ces entreprises en phase d’amorçage, on retrouve les fonds communs de placement à risque. Ces OPCVM sont constitués principalement de titres de capital, titres participatifs émis par les entreprises en besoins. Encouragé par les gouvernements européens, ce fond vise en autre à développer les entreprises.

 

A QUEL MOMENT CONTACTER LES INVESTISSEURS ?

Maintenant que vous savez tout sur les différents types de fonds, quand contacter les investisseurs ? Si un dépôt tardif de dossier peut vous porter préjudice quant à l’obtention de fonds, un dépôt prématuré est lui aussi motif de rejet, reste à trouver le timing parfait. Un investisseur recherche des assurances, des sécurités quant à un retour sur investissement. Prendre le temps d’effectuer des analyses de marchés concrètes, des évaluations quant au possible chiffre d’affaires et au perspective de croissance est l’assurance d’obtenir des fonds. Un timing parfait c’est aussi profiter des retombées médiatiques autour du projet, un article, une émission, autant de points forts pouvant appuyer un dossier.

 

ARTICLES COMPLÉMENTAIRES :

http://europa.eu/about-eu/institutions-bodies/eib/index_fr.htm

http://www.journaldunet.com/web-tech/start-up/programme-europeen-horizon-2020-0914.shtml

http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-fiscalite/budget-financement/quels-fonds-d-investissement-contacter_1650890.html

http://www.agoraentreprise.com/2014/05/lever-fonds-en-amorcage/

http://www.caceis.com/fileadmin/pdf/reference_papers_fr/FCPR.pdf